Teams United BaG - BBA - UBf forum

Jeu video » Battlefield » 303 Squadron : Battle of Britain

Administrateur

rank_admin.png

Avatar

Groupe : Team UBf
Belgique
Groupe : Recruteur
Groupe : Rédacteur

Inscrit le: 14/01/2018

Messages: 180

Le 01/09/2018 à 07h30
Alors que dans le domaine des jeux d’aviation consacrés au second conflit mondial, des licences telles IL-2 : Sturmovik ou DCS font office de références pour les fanas de simulations, les joueurs attirés davantage par le côté arcade se rabattent sur des titres plus accessibles comme War Thunder ou encore World of Warplanes.

Aussi, 303 Squadron : Battle of Britain arrive dans un terrain où il peut parfois être compliqué de se faire une place au soleil, comme nous le rappelle très bien l’échec que fut Flying Tigers : Shadows over China (voir le test).

Que vaut ce jeu de combat aérien ? Réponse avec notre test !



Un contexte historique soigné

C’est indubitablement la grande force de 303 Squadron. Il vous propose de vous plonger avec réalisme et authenticité dans une histoire très particulière, mais aussi très intéressante du second conflit mondial : celle de la 303ème escadrille de chasse de la Royal Air Force.

Ce groupe de pilotes a la particularité de n’être composé que par des Polonais. Ayant fuit en France puis en Grande-Bretagne après la défaite de la Pologne, ces derniers sont bien décidés à poursuivre la lutte contre les nazis.

Problème, les Britanniques refusent de prendre au sérieux cette bande d’aviateurs qu’ils considèrent tout au mieux comme des pilotes de seconde zone, incapable de respecter la discipline de l’armée de l’air de Sa Majesté. Heureusement, le début de la Bataille d’Angleterre, confrontation aérienne géante entre la RAF et la Luftwaffe, va offrir au 303ème escadron une occasion en or de prouver sa valeur.

Ces tensions entre britanniques et polonais sont très bien retranscrites dans les premières missions de la campagne solo et les histoires personnelles et trajectoires de chacun gagnent à être découverte au cours de votre progression dans le jeu.

Vous incarnez Jan Zumbach, pilote et as polonais ayant véritablement existé. Aux côtés de vos camarades polonais et de vos alliés britanniques, vous devrez donc défendre l’archipel britannique contre les offensives aériennes de l’Allemagne nazie et de ses alliés.



Un gameplay plutôt sympathique

Passé la réussite de la contextualisation historique, venons-en au gameplay. Ici, le jeu se divise en deux parties :

d’une part, des phases aériennes qui constituent des missions de divers types, allant de l’escorte d’avions de reconnaissance à l’attaque de formations de bombardiers, en passant par du bon vieux dogfight… on ne s’ennuie pas et il faut reconnaître que le jeu varie assez les scénarios pour ne pas s’essouffler, même si la durée de vie ne dépassera pas la dizaine d’heures, en difficulté réaliste. Chaque mission est propice à faire avancer la grande Histoire de la bataille, mais aussi la plus petite, celle de ces hommes. Avec les phases de jeu qui s’enchaînent, c’est leurs histoires personnelles que découvre le joueur. L’association des deux fonctionne plutôt bien.
d’autre part, les phases en vol sont entrecoupées par des petites scènes au sol où l’on peut se balader sur la base, prendre la température et sentir l’atmosphère, discuter avec les autres pilotes, échanger avec les mécaniciens… Bref, participer à des moments de vie de cette escadrille en dehors des combats. La chose est très intéressante sur le plan historique, et le jeu réussit parfaitement à le mettre en valeur, nous faisant découvrir ces hommes en tant qu’humains. Trop peu de jeux vidéo prennent le temps de le faire.

L’enchaînement entre phases au sol et phases en vol donne un côté nerveux au titre, ce qui n’est pas sans rappeler le rythme effréné de la bataille d’Angleterre.

Le gameplay en lui-même, dans les phases en vol peut se jouer en vue troisième personne comme en vue cockpit. Un mode arcade et un mode réaliste auront un impact plus ou moins important sur l’exactitude du modèle de vol de votre Huricane et sur les dégâts qu’il peut encaisser, selon votre choix.

En mode réaliste, les munitions sont limitées, le modèle de vol est très bien réussi et les performances, ainsi que les limites de votre avion sont très bien représentées. La moindre erreur peut vite être fatale. En arcade en revanche, sans surprise, le jeu perd de sa difficulté et de son intérêt.

Toutefois, 303 Squadron souffre d’un gameplay très classique. Rien de bien extraordinaire dans le contenu de ce qui nous est proposé en termes de sensations de jeu et la jouabilité est loin d’être aussi optimisée que dans un IL-2 ou un War Thunder. On sent là très nettement les limites des ressources à disposition des développeurs.

Les graphismes sont corrects, sans plus, et la modélisation de la base au sol et de certains visages est très moyenne pour un jeu de 2018. Heureusement pour 303 Squadron, il se rattrape sur la modélisation des appareils, très réussie pour sa part. De plus, ce n’est clairement pas par ses graphismes que ce jeu gagne à être connu.



Un jeu à l'intérêt historique majeur

Certes, les graphismes sont parfois moyens. Certes, en vol, c’est sympa, mais pas folichon non plus. Mais l’essentiel n’est pas là. 303 Squadron tire sa force de l’énorme intérêt historique qu’il représente.

Ici, le gameplay et le jeu sont mis à profit de la découverte de l’histoire de l’escadrille. Là où la chose est bien faite, c’est que l’on ne bascule pas dans le serious-game pour autant. On reste dans un « vrai » jeu vidéo où l’amusement occupe une place majeure. En parvenant à nous divertir tout en nous faisant apprendre de façon efficace des choses sérieuses, les développeurs frappent un grand coup.

Plusieurs exemples notables : le jeu met l’accent sur l’importance et sur le rôle des personnels au sol entre deux missions. Ces mécanos de l’extrême qui devaient rafistoler, parfois dans des conditions dantesques et des laps de temps très courts, les avions entre deux missions occupent une place centrale et le joueur peut interagir avec eux pour modifier des éléments sur son appareil.

De plus, chaque discussion entre les pilotes polonais qui vous est proposée durant les scènes au sol est l’occasion de découvrir un nouvel élément historique les concernant. Rien n’est laissé au hasard.

303 Squadron vient rejoindre la liste des Soldats Inconnus et autres Attentat 1942 (voir le test)... des titres où c’est le jeu vidéo qui sert de la plus belle et de la plus noble des façons l’Histoire. Ce n’est pas, à l’inverse, l’Histoire qui se prostitue pour rendre plus « bankable » un divertissement destiné à être vendu en masse...certains titres se reconnaîtront ici. Pas besoin de nommer ceux-là en revanche.

Un système de cartes que vous débloquerez au fur et à mesure de votre avancement vous permettra également d’en apprendre davantage sur la vie de chacun des pilotes que vous croiserez. En bref, les développeurs remplissent pleinement leur contrat : avec la formule qu’ils ont choisi, et notamment la présence de scènes au sol, on fait partie intégrante de la vie de l’escadrille et on découvre sa progression durant la bataille d’Angleterre. Les faits historiques sont là, et l’amusement aussi avec un gameplay qui, sans être décoiffant, est bien plus que suffisant.



La source: http://www.histogames.com/HTML/test/303-squadron-battle-of-britain.php
   
Répondre
Vous n'êtes pas autorisé à écrire dans cette catégorie
1 Utilisateur en ligne : 0 Administrateur, 0 Modérateur, 0 Membre et 1 Visiteur Utilisateur en ligne : Aucun membre connecté